Eco32.fr
chirurgie refractive prix

La chirurgie réfractive est-elle hors de prix ?

L’œil est la partie la plus sensible et la plus fragile entre les organes du sens. Il joue un rôle esthétique indéniable alors qu’il suffit d’une simple amétropie puis tous ses vertus basculent. Heureusement qu’il existe la chirurgie ophtalmique visant précisément la puissance réfractive. Une intervention après laquelle la vision devienne intacte. Mais la chirurgie réfractive n’est-elle pas coûteuse ? Si oui quelle solution pourrait-on avoir recours en vue d’obtenir une vision sublime ? Les réponses dans le détail de cet article.

Une opération hors de prix ?

Se faire rembourser est la solution adéquate quand il s’agit d’une dépense énorme liée à la santé. Enorme car ce genre d’intervention est minimisé par la sécurité sociale. En plus, il ne s’agit plus des tiers payants ainsi que de simple intervention chez le spécialiste mais d’une opération ophtalmique faisant appel à une technologie élevée.  Au cours de la chirurgie, il peut y avoir un ajout d’implant. Cette option élève encore plus le tarif de l’opération.

Pour un œil, le prix varie de 950 € à 1750 €. Soit entre 950 € et 1400 € s’il s’agit d’une chirurgie laser. C’est entre 1250 € et 1750 pour la pose d’un implant. 1700 € par œil pour l’intra-laser. C’est le tarif général pour les instituts de vision et clinique mais certains peuvent proposer mieux. Mais vous pouvez toujours éviter les dépenses de trop en songeant de voir Sur Ma-Mutuelle.org.

Les techniques les plus hors de prix sont moins douloureuses

La technique âgée est le PKR (photo-kératectomie réfractive). Ce système est employé sur les 25% des interventions. Elle est douloureuse par rapport aux autres car la façon de faire ainsi que les produits utilisés sont moins récents. C’est donc la technique ayant un coût modéré qui oscille entre 2000 € pour les deux yeux. Les souffrances postopératoires dure environ 4 à 6 jours et la récupération de la vision dure une à deux semaines.

Le Lasik conventionnel quant à lui, emploie une méthode de découpe en usant le microkératome. Comparé à la PKR, il est indolore et la récupération visuelle en est assez brève.  À cet avantage, il ne coûte qu’à partir de 2400 € pour les yeux.

Le Lasik femtoseconde quant à lui est une technique plus précise qui engendre un infime effet secondaire. Il va de soi que le prix soit hors de prix dont 2750 € et plus si complication.

Si vous le juger hors du prix donc il existe des institutions qui siègent à l’étranger. Il s’agit des centre dédiés à la chirurgie réfractive basé soit en Turquie, en Thaïlande, au japon ou en Tunisie…Dans ces pays, le prix est assez soutenable mais il vous reste à vérifier la garantie et la performance tantôt au niveau des chirurgiens tantôt par rapport aux équipement.

Comment les assureurs garantissent cette intervention ?

Au niveau de la garantie, le mieux c’est de s’assurer une deuxième intervention non payante en cas de complication survenue dans les 12 mois suivant. La couverture tenue par la mutuelle, garantit les soins post chirurgicaux à hauteur de 6 mois ou plusieurs mois que cela. Un contrat bien-être ou confort garantit même le transport et l’hébergement avec une option chic.

À signaler que la chirurgie réfractive est classée comme étant une futilité pour la sécurité sociale. L’argumentaire de l’assurance maladie est simple à ce sujet ; c’est une intervention de confort. Elle n’est éligible à aucune forme de remboursement. Pourtant l’amétropie va toucher quasiment les 20 % à 50 % de la population d’ici 2022 (selon une étude clinique).

La mutuelle, à cet effet, peut pourtant couvrir une belle somme à hauteur de 700 € par an et le remboursement s’étale jusqu’à 3 ans.

Une opération hors du prix demande une adhésion à une assurance complémentaire vue que le régime générale n’en débourse rien.